Vous êtes ici : Accueil > CHAMP PROFESSIONNEL > Déclaration commune au CTA / préavis de grève académique pour le 1er (...)
Par : webmestre
Publié : 21 janvier

Déclaration commune au CTA / préavis de grève académique pour le 1er février

La FSU, la FNEC FP FO, la CGT educ’action, SUD éducation et le SNCL-FAEN de l’académie de Rouen s’inscrivent pleinement dans la position intersyndicale nationale du mois de novembre de la FNEC FP-FO, de la FERC CGT, de la FSU, de SUD, de Solidaires étudiants, de l’UNEF, de l’UNL qui demande l’abandon du « plan étudiants » et le maintien du baccalauréat comme diplôme national et premier grade universitaire garantissant l’accès de tous les bacheliers sur tout le territoire aux filières post bac et aux établissements de leur choix.
Nous considérons que la réforme du lycée et du baccalauréat menacent des dizaines de milliers d’heures de cours d’enseignements disciplinaires et d’options donc menace des milliers de postes.
La préparation de rentrée 2018 pour notre académie le confirme puisque 62 équivalents temps plein sont supprimés dans les lycées généraux et technologiques pour 335 élèves prévus en moins soit en moyenne 1 poste supprimé pour 5 élèves en moins. Cela signifie que la baisse démographique prévue pour les lycées de notre académie ne peut expliquer la ponction de 62 équivalents postes.
C’est bien l’application anticipée de la réforme du lycée et du baccalauréat dès la rentrée 2018 qui explique une grande partie de ces suppressions de postes. 
Nous nous félicitons de la décision des organisations syndicales nationales et de jeunesse (FNEC FPFO, SNESUP-FSU, SNES-FSU, CGT, SUD, UNEF, UNL, SGL, UNL SD) du 10 janvier d’appeler à la mobilisation le 1er février pour le maintien du baccalauréat comme diplôme national et premier grade universitaire et pour l’abandon du « plan étudiants ».
Nous tenons également dans ce CTA à dénoncer le sort réservé dans son ensemble à l’enseignement dans le second degré avec la suppression de 19 postes dans les collèges de l’académie alors que l’effectif est prévu avec une légère hausse, mais également les créations de postes insuffisantes dans le 1° degré pour permettre le dédoublement des classes de CP et de CE1 de l’éducation prioritaire annoncé par le gouvernement.